La Maison forestière Wilfried Owen, une oeuvre de Simon Patterson 4'

Cette oeuvre célèbre la mémoire d'un poète anglais très célèbre dans son pays et presque inconnu chez nous, jeune soldat mort au combat dans le nord de la France quelques jours avant la fin de la seconde guerre mondiale. Sa poésie, reprise par Benjamin Britten dans son War requiem, évoque l'horreur de la guerre de façon inégalée. Il fallait essayer de faire ressentir l'oeuvre au spectateur comme s'il était le promeneur attiré par la maison, rendre l'oeuvre dans tous ses aspects esthétiques et émotionnels.